CONF
LE SACREMENT DE PENITENCE ET DE RECONCILIATION

Témoignage J'ai connu un père de famille qui avait l'habitude de bénir chaque soir ses enfants en traçant sur leur front une petite croix. Un jour l'un de ses garçons avait été particulièrement difficile, aussi il décida de le punir en ne lui donnant pas sa bénédiction. Celui-ci l'attendait pourtant avec plus d'impatience que jamais. Et comme elle ne venait pas, il se mit à sangloter et à crier : "Papa, tu es un menteur !". Le père survint et lui demanda de s'expliquer, l'enfant répondit : "Tous les soirs tu me dis que tu me donnes la bénédiction de Dieu, eh bien si c'était vrai, tu me la donnerais aussi ce soir parce que j'ai été insupportable et que j'en ai plus besoin que jamais pour sortir de ma colère. " L'enfant avait très bien compris : nous avons besoin de la bénédiction de Dieu, non pas parce que nous sommes justes, mais parce que nous sommes pécheurs. (Feu et lumière n 200)

Demandons l'intercession de Padre Pio avant d'entrer en confession.

Films 1 et 2 Padre Pio sous titré en français

Père bénissez-moi parce que j'ai péché "La liturgie de l'Eglise nous fait commencer la confession en disant : " Père ! mon Père ! ", c'est si beau ! Mon vrai nom ce n'est pas " pécheur ", c'est " fils ". Je suis le fils prodigue. Et mon Dieu c'est mon Père bien-aimé qui m'attend les yeux fatigués à force de guetter mon retour. Toute la douceur de la confession, toute la tendresse divine apparaît ainsi dès les premiers mots : " Père bénissez-moi parce que j'ai péché ! " C'est parce que j'ai péché et non pas malgré mon péché, que je demande à Dieu de me bénir, de dire du bien de moi. Ne me condamne pas, Seigneur, j'ai confiance en Toi ! (Feu et lumière n 200)

Le moment de l'aveu Pour nous le moment le plus crucial. Peut-être avons-nous préparé une belle liste, ou trouvé le moyen de dissimuler la réalité sous des phrases ambiguës qui ne risqueront pas de " choquer " le prêtre. Mais en cet instant plus que jamais c'est la vérité que Dieu attend de nous, il s'agit de nous montrer tels que nous sommes. Que les accusations soient précises et claires ! Si, par exemple, vous dites : " J'ai manqué de pureté ", que doit comprendre le prêtre ? Votre regard s'est-il posé une seconde de trop sur une publicité malsaine ou êtes-vous un familier de la pornographie, de l'adultère ou de l'inceste, que sais-je ? Pour que le pénitent connaisse vraiment la joie de l'absolution, il doit remettre tout son cœur à Dieu et le prêtre peut l'y aider en lui posant quelques questions. S'il n'est pas nécessaire de tout décrire ou de tout raconter en détails, il convient cependant de confesser toutes ses mauvaises inclinations (en les illustrant peut-être de tels ou tels faits) et d'avouer ses péchés graves, avec simplicité et vérité. (Feu et lumière n 200)
La contrition Le Curé d'Ars dit qu'il faut passer plus de temps à demander à Dieu une vraie contrition qu'à scruter sa conscience

Prière pour un examen de conscience Mon Dieu, je crois fermement que tu es ici. Je te demande ton Esprit Saint afin que je puisse reconnaître mon péché et ma pauvreté ; donne-moi ta grâce pour que je voie ton amour et la force de confesser ta miséricorde et mes péchés en toute vérité. Mon Dieu, j'ai confiance en toi. Amen.

LA CONFESSION (auteur inconnu)

L'Alliance avec Dieu : les commandements
I "JE SUIS LE SEIGNEUR TON DIEU QUI T'AI FAIT SORTIR DU PAYS D'EGYPTE, DE LA MAISON DE SERVITUDE. TU N'AURAS PAS D'AUTRE DIEU QUE MOI " (Ex 20,2)
Notre relation à Dieu : quel temps donnons-nous à la prière, à l'adoration ? Quel usage faisons-nous de la confession, de l'Eucharistie ? N'avons-nous pas des idoles ?

2 "TU NE PRONONCERAS PAS LE NOM DU SEIGNEUR À FAUX " (Ex 20,7)
Mon respect de Dieu : comment parlons-nous de Dieu ? sans blasphémer ? sans l'accuser de tout ce qui va mal ? Suis-je capable d'accueillir les événements de ma vie, y compris les contrariétés, en bénissant le Nom du Seigneur ?

3 " SOUVIENS-TOI DU JOUR DU SEIGNEUR POUR LE SANCTIFIER " (Ex 20,8-10)
Accueillons-nous le jour du Seigneur comme un don de Dieu ? La Messe du dimanche est-elle une nécessité pour moi ? Quel temps garder gratuitement pour Dieu, la famille, les autres ?

4 " HONORE TON PÈRE ET TA MÈRE " (Ex 20,12)
Est-ce que je vis le respect jusqu'au bout ? L'obéissance... jusqu'à pardonner à qui m'a blessé ? Ai-je encore une oreille attentive, y compris dans !a famille de mon conjoint ? Le respect de l'autorité : mon adhésion à l'enseignement du Magistère de l'Église ? Mon respect de l'autorité dans le cadre professionnel ? La vie sociale : comment construisons-nous ia société ?

5 " TU NE TUERAS PAS " (Ex 20,13)
Notre culture ne s'enracine plus sur le respect de la vie. En suis-je complice, coupable, par des silences, des mauvais conseils, des actes ? Et en voiture ? Suis-je capable de maîtriser mon agressivité, mes colères, mes violences en pensées, en paroles ou en actes ?

6 "TU NE COMMETTRAS PAS D'ADULTÈRE " (Ex 20,14)
9 "TU NE CONVOITERAS PAS LA FEMME DE TON PROCHAIN "
La chasteté est la vertu de la sexualité : elle est une maîtrise intérieure de l'inclination sexuelle. Si je suis célibataire, est-ce que je cherche à rejoindre la chasteté du Christ, en pensées, paroles et actes, en combattant les désirs égoïstes de la chair ? Si je suis marié, l'acte conjugal est-il vraiment l'expression du don de ma personne et est-il toujours ouvert à la vie... ou bien conduit-il à la contraception ? Dans mon couple, suis-je fidèle ? Suis-je attentif à garder mon regard ? Tenues, attitudes, télévision... tant d'occasions de ne plus être transparent au Seigneur, à moi-même, aux autres.

7 " TU NE VOLERAS PAS " (Ex 20,15)
10 " TU NE CONVOITERAS PAS LE BIEN DE TON PROCHAIN

" L'honnêteté peut être coûteuse : dans mon travail, dans mes affaires, dans les achats comme dans les ventes, dans les prêts, dans le calcul des intérêts... Quel usage social (pour ma famille et pour les autres, en particulier ceux qui n'ont pas le nécessaire), fais-je de l'argent que je gagne ou de mon patrimoine? Suis-je envieux du bien des autres ou jaloux de leur situation ?

8 " TU NE TÉMOIGNERAS PAS FAUSSEMENT CONTRE TON PROCHAIN " (Ex 20,16)
Le mensonge, c'est ne pas dire la vérité à ceiui qui y a droit. Comment suis-je fidèle à la vérité ? Comment suis-je attentif à la réputation à laquelle chacun à droit, à l'honneur des autres ? Calomnies, médisances, jugements trop hâtifs ? Suis-je préoccupé, pour mon honneur ou ma réputation, du regard des autres ou du regard de Dieu ?

************************ AUTRE *************************

La Parole de Dieu éclaire ma conscience (Sacrement de réconciliation- Lourdes)

Toi, tu dis qu'il faut aimer Dieu de tout son cœur, le servir en toute chose...
Moi, je mets Dieu de côté si souvent, mes journées s'écoulent sans prière, sans une pensée pour lui. J'ai trouvé des idoles pour le remplacer : l'abus du sport, de la télé, des jeux vidéo... Il m'arrive de faire appel à la voyance, à la magie, au spiritisme...

Toi. tu dis qu 'il faut toujours prier et ne jamais se décourager...
Moi, je compte sur mes seules forces. Je ne remercie pas Dieu pour les grâces reçues. Je suis devenu négligent Je manque la messe pour un rien. Et, quand vient la souffrance, la maladie, la mort de quelqu'un, j'accuse Dieu.

Toi, tu dis que tu es la Lumière, le Chemin, la Vérité et la Vie.
Moi, je fais très peu d'efforts pour mieux connaître ton Evangile et l'enseignement de l'Église. Je manque de volonté pour m'instruire davantage sur ma foi. Je néglige l'éducation religieuse de mes enfants...

Toi, tu dis qu'il faut respecter Dieu et respecter son prochain.
Moi, je parle de Lui sans respect. Et quand j'entends des plaisanteries autour de moi, je n'ai pas le courage de me montrer chrétien.

Toi, tu dis que tout le bien ou le mal qu'on fait aux autres, c'est à toi qu'on le fait.
Moi, j'ai du mal à aimer. Mes jugements sont souvent rapides ou faux. Je peux être blessant, rancunier, vengeur. Je me moque de ceux qui sont différents par leur culture ou leur religion. Je les exclus et même je les méprise.

Toi, tu dis qu'on ne doit pas tuer.
Moi, je suis capable de démolir les autres. Je peux ruiner leur vie en racontant n'importe quoi. Je peux aussi briser ma propre vie par l'usage excessif de la drogue, de l'alcool, du tabac... Je peux être violent de tant de façons que je peux tuer la vie... conseiller ou pratiquer l'avortement, l'euthanasie.

Toi, tu dis de ne pas mentir.
Moi, je ne suis pas à un mensonge près. Je triche de bien des manières. Je porte souvent un masque pour cacher mon manque de vérité, de loyauté.

Toi, tu dis de ne pas voler.
Moi, je ne me gêne pas pour prendre et faire mien le bien des autres, à mon travail, dans les magasins... Il m'est arrivé de détruire le bien d'autrui par plaisir ou par vengeance.

Toi, tu dis à Marie-Madeleine, la pécheresse : " Va et ne pèche plus. "
Moi, je n'ai pas toujours gardé la pureté. Je cherche dans des revues, des films, ou sur Internet des images qui me détournent du vrai sens de la sexualité. Je ne suis pas toujours fidèle aux engagements de mon mariage.

Toi, tu dis de nous aimer comme tu nous as aimés.
Mon égoïsme, mon sans-gêne, ma mauvaise humeur, mon désir d'avoir toujours raison, mes réponses dures, mes impatiences m'empêchent d'aimer les autres. Il m'arrive de me servir des autres pour aboutir à mes propres fins...

Toi, tu dis que celui qui insulte ou méprise son frère sera jugé.
Moi, j'ai du mal à pardonner aux autres. Je ne me gêne pas pour injurier, pour lancer toutes sortes de bruits, de méchancetés...

Seigneur, en me souvenant de toutes ces fois où tu m'as accueilli, je me présente à toi encore une fois avec mes péchés parce que j'ai confiance en ta miséricorde. Je demande à l'Esprit Saint, avec l'aide de la Vierge Marie, de me guider en méditant sur le message confié à Bernadette : prière, pénitence, pauvreté. Je me reconnais pécheur et j'implore ton pardon. Je crois que tu peux me communiquer ta vie de Ressuscité.
Je vais rencontrer un prêtre pour avouer mes péchés et demander le pardon.

Acte de contrition Mon Dieu, j'ai péché contre Toi et mes frères et sœurs. Mais près de toi se trouve le pardon. Accueille mon repentir et donne-moi la force de vivre selon ton amour.

************************ AUTRE *************************

L'EXAMEN DE CONSCIENCE AVEC LES 10 COMMANDEMENTS
http://www.sacerdoce.fr/

1. Je suis le Seigneur ton Dieu. Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi.
- est-ce que je donne du temps à Dieu chaque jour dans la prière ? - est-ce que - je cherche à l'aimer de tout mon coeur ? - est-ce que j'ai été impliqué dans des pratiques superstitieuses ou occultes? - est-ce que je cherche à vivre la parole de Dieu telle qu'elle est enseignée par l'Eglise ? - est-ce que j'ai reçu la communion alors que j'étais en état de péché mortel ? - est-ce que j'ai menti délibérément au prêtre pendant la confession ou ai-je tu un péché mortel?

2. Tu ne prendras pas le nom du Seigneur ton Dieu en vain.
- ai-je prononcé le nom de Dieu en vain : avec légèreté ou négligemment ? - est-ce que je me suis fâché avec Dieu ? - est-ce que j'ai souhaité du mal à une autre personne ? - est-ce que j'ai insulté une personne sacrée ou ai-je maltraité un objet sacré ?

3. Tu garderas le jour du Seigneur.
- est-ce que j'ai manqué délibérément la messe le dimanche ou un jour d'obligation ? - est-ce que - j'ai essayé d'observer dimanche comme jour passé en famille et un jour de repos ? - est-ce que j'ai effectué un travail inutile le dimanche ?

4. Honorer votre mère et votre père.
- est-ce que j'honore et j'obéis à mes parents ? - est-ce que j'ai négligé mes devoirs envers mon conjoint et mes enfants ? - est-ce que j'ai donné à ma famille le bon exemple dans le domaine religieux ? - est-ce que j'essaye d'introduire la paix dans la vie de la maison ? - est-ce que je m'occupe de mes parents âgés et infirmes ?

5. Tu ne tueras pas.
- ai-je eu un avortement ou ai-je encouragé quelqu'un à avoir un avortement ? - est-ce que j'ai fait du mal physiquement à quel qu'un ? - est-ce que j'ai abusé de l'alcool ou de la drogue ? - est-ce que j'ai été sujet de scandale, les menant de ce fait dans le péché ? - est-ce que je me suis fâché ou laissé aller à éprouver du ressentiment? - est-ce que j'ai hébergé de la haine dans mon coeur ? - est-ce que j'ai subi, encouragé ou excusé une stérilisation artificielle?

6. Tu ne commettras pas l'adultère.
- est-ce que j'ai eu des relations sexuelles en dehors du mariage ? - est-ce que j'ai utilisé une méthode de contraception artificielle? - est-ce que j'ai commis des actes impurs (la masturbation) ? - est-ce que je cherche à contrôler mes pensées et mon imagination ? - est-ce que j'ai traité les autres avec respect, ou en tant que seuls objets ? - est-ce que j'ai été coupable d'une activité homosexuelle ? - est-ce que je cherche à demeurer chaste dans mes pensées, mes paroles, et mes actions? - est-ce que je fais attention à m'habiller avec modestie ?

7. Tu ne voleras pas.
- est-ce que j'ai pris ce qui n'est pas à moi ? - est-ce que j'ai rendu ce que j'ai volé ? - est-ce que je perds du temps au travail, à l'école, à la maison ? - est-ce que je joue de l'argent, négligeant ainsi les besoins de ma famille? - est-ce que je paye mes dettes immédiatement ? - est-ce que je cherche à partager ce que j'ai avec les pauvres ?

8. Tu ne diras pas de faux témoignage.
- est-ce que j'ai menti ? Est-ce que j'ai fait des commérages ? - est-ce que je parle mal des autres derrière leur dos ? - est-ce que je suis sincère dans mes relations avec les autres ? - est-ce que je suis critique, négatif ou peu charitable dans mes pensées? - est-ce que je garde secret ce qui est confidentiel ?

9. Tu ne désireras pas l'épouse de ton voisin.
- est-ce que j'ai consenti à des pensées impures ? - est-ce que je les ai causées par de la lecture, des films, de la conversation ou de la curiosité impure ? - est-ce que je prie immédiatement afin de bannir toute pensée ou tentation impure ?

10. Tu ne convoiteras pas les biens de ton voisin.
- est-ce que je suis jaloux de ce que les autres ont ? - est-ce que j'envie les familles ou les possessions des autres ?

************************ AUTRE *************************

LE SACREMENT DE RECONCILIATION
C'est
-croire que DIEU M'accueille, m'écoute, m'éclaire, me pardonne, me guérit, donne un COEUR NOUVEAU.
- ÊTRE VRAI afin de préparer mon AVENIR d'enfant de Dieu et de fils de l'Église. J'accepte le dialogue avec le prêtre pour chercher les causes profondes de mes actions ou de mes omissions.
- Me demander quelle RESPONSABILITÉ, quelle Mission est la mienne au milieu des autres, dans l'Église et le monde d'aujourd'hui?

Comment ?
- C'est l'Esprit Saint, l'Esprit d'Amour, qui va conduire notre démarche : Venir simplement rencontrer le Père qui m'attend.
Je me marque du signe de croix : pensées, affections, actions, sont données à Dieu Trinité.
Une prière (Je confesse... « Je mets mon espoir ») pourra m'aider.
- Il faut voir, dans le prêtre, non seulement l'instrument du pardon de Dieu mais aussi le signe visible de la Communauté que mon péché alourdit.
-Il faut, peut-être, ne pas faire un examen inquiet de conscience mais dire surtout ce qui nous enferme et nous paralyse.
- Il faut accueillir l'ABSOLUTION comme le passage de Dieu qui pardonne et prend ma "pauvre" histoire pour en faire, désormais, mon « histoire sainte».
- Je pourrai dire, par exemple, l'Acte de Contrition ci-dessous ou une prière de confiance pour graver en moi cette reconnaissance de mon péché et ma volonté de changer.
-ll nous faut partir en mettant Dieu dans le coup (c'est le sens de la prière que le prêtre pourra me donner) pour réaliser ce que je dois changer à l'avenir. Je remercierai aussi Jésus pour ce nouveau pardon. (Edité par le service des Confessions, Sanctuaire N.-D. de Lourdes - 65108 Lourdes Cedex)

Acte de Contrition
Mon Dieu, j'ai un extrême regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, aimable, et que le péché vous déplaît; je me propose, avec votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Amen.

Voir aussi L'état de notre âme