Père JOZO ZOVKO

Tenaillé par le doute, le père Jozo, au début des apparitions n'avait pas voulu croire les enfants qui prétendaient voir la Vierge, jusqu'au jour où il crut lui même. "Les parents craignaient que les enfants mentaient. Ils craignaient qu'ils se moquaient de la Vierge. Mais les enfants disaient qu'ils ne l'offensaient pas. Le 5ème jour ils sont venus me voir. J'ai parlé avec eux séparément. Un ami prêtre m'a insufflé qu'ils pouvaient être sous l'emprise de la drogue. Je lui ai dit: « Mais ne penses tu pas plus tôt qu'il s'agit de supercheries provenant des communistes?» Alors je me suis souvenu ce que Jésus a dit:«Lorsqu'on viendra vous dire, il est apparu ici, là, ne croyez pas . » En mon coeur, j'ai pris la décision de ne pas croire. Cela a été difficile. Pendant des jours, je n'ai pas dormi. Nous pleurions tous sans savoir ce qui ce passait. J'ai décidé aux 2 messes de prêcher sur la foi. C'est une révélation ai-je dit à mes paroissiens. La plénitude de la révélation s'est accompli en Jésus. Et tout ce que Jésus a eu à dire à son peuple et à son église, il l'a fait jusqu'à la mort du dernier de ses apôtres. C'est en cela que nous croyons. Nous n'avons pas le devoir de croire à autre chose. Mes paroissiens ont répondu: « Mais pourquoi ne parle tu pas de ce qui ce passe ici? » Je leur ai dit: « Mais Dieu est ici, dans le tabernacle, dans la Bible, par sa parole. Par contre, je ne suis pas sûr de l'identité de celle qui est sur la colline. »
A 15 heures nous avons prié pendant près de 2 heures 30, l'église était pleine, le parvis aussi. Alors que des petits groupes commençaient à s'en aller, je leur ai dit: « Je vous en prie, n'allez pas sur la colline, rentrez chez vous pour continuer à prier. » Resté seul, j'ai désiré voir où tous allaient partir, mais le fleuve se déversait vers la colline. Imaginez ma détresse, moi qui croyait qu'ils m'aimaient et m'obéissaient. Je suis revenu à l'église et effondré, j'ai ouvert la Bible. Au hasard j'ai lu « Yahvé donne de l'eau au peuple à partir d'un rocher dans le désert ». J'ai médité ce passage en m'adressant à Dieu: « Mais le peuple de Moise savait que Tu les conduisait. Ici, nous ne savons rien. » Mais savez vous ce que Yahvé m'a répondu dans une parole qui était claire comme ma parole que vous entendez : « Sors et protège les enfants. » Je vais alors ouvrir la porte et je vois les enfants accourir à moi pour me dire: « Protège nous, les policiers nous poursuivent. » "
Depuis, le père Jozo est un fervent défenseur de l'authenticité des apparitions de la Vierge. C'est vrai que lui même L'a vue alors qu'il était emprisonné. Son arrestation a été adaptée à l'écran; le film "GOSPA" sorti aux USA le révèle sous les traits de Martin Sheen.
Dans le témoignage qu'il a donné en 1991, il a parlé aussi de la perte de la foi: "Ici, à Medjugorje, vous pouvez trouver des personnes sans salle de bains, sans électricité, sans voiture et même sans pain de chaque jour, mais vous ne trouverez pas de familles divorcées. Pourtant, nous savons que cela existe dans vos pays. Il s'est passé quelque chose d'incroyable dans l'église catholique en général, un grand dommage. L'église de notre génération a perdu des milliers de prêtres, la famille chrétienne a été détruite. Comment cela fait-il qu'au moment où les divorces ont commencé, les prêtres ont commencé aussi à disparaître. Ce n'est pas par hasard, c'est au moment même où les familles chrétiennes ont cessé de prier. "


VIDEOS

 



Père Jozo raconte le début des apparitions (1991)


Il nous parle de la Croix, de la prière (1991)


AUDIO (Français)

 

 

 


Soeur Emmanuel Maillard témoigne du père Jozo (1991)


 

 

AUDIO (Français)


DES LIVRES

Padre, nous avons perdu un père, un frère, revenez-nous vite. Fr, abbiamo perso un padre, un fratello, torna da noi presto. Padre, izgubili smo oca, brata, vrati nam se uskoro. Padre, we lost a father, a brother, come back to us soon. Padre, verloren wir einen Vater, Bruder, zu uns zurück kommen bald. Padre, hemos perdido un padre, un hermano, vamos de nuevo a nosotros rápidamente.

"La France, grande Nation, est, par son baptême, responsable pour le monde entier de la foi. Ses missionnaires ont été les premiers en Asie, en Afrique, dans le monde entier.

La France est grande parce qu'elle a une grande Eglise, de grands Saints... Mais que s'est-il passé après le Concile ? La France est devenue un désert spirituel!

La France a perdu son chemin, sa direction ; elle a perdu, semble-t-il, son Prophète. Elle a perdu son orientation, et nous ressentons cela, tous. Je voudrais vous en parler comme un ami, un frère, car je sais que la Sainte Vierge le veut, car je pense qu'Elle est là pour guérir et qu'Elle est un "signe" pour votre Eglise.

Jésus est presque devenu un étranger chez vous. Beaucoup de français l'ont rejeté. C'est pour cela que, par avance, la Vierge a répété partout: "Priez le Rosaire", car le Rosaire veut dire connaître Jésus, aimer Jésus, vivre Jésus.

Moïse avait entendu la voix du Seigneur "N'aie pas peur, ton bâton, je le choisis comme le signe visible de ma Présence avec toi!" "Touche, par ton bâton cette pierre, et une source jaillira ."Touche par ton bâton cette mer, et elle s'ouvrira !"

C'était le signe de la grâce de Dieu, le signe de la force de Dieu.

Eh bien, ce signe n'est pas perdu! Ce signe n'est cependant pas conservé au Louvre! II est passé maintenant dans les mains de l'Eglise. La Sainte Vierge l'appelle le Rosaire, le chapelet.

Le chapelet que tu tiens dans tes mains, c'est le signe de la Présence de Dieu avec toi. Croyez-moi, votre désert peut se changer en oasis. Pour des millions de français ce signe a été perdu ...

En chaque pèlerin français, qui vient ici, la France a un nouveau Moise qui sait tenir le signe avec amour et foi, le signe qu'est le Rosaire... Que se serait-il passé si Moise avait perdu son bâton ? Plus rien ne se serait produit, car le vrai signe, c'est celui que Dieu choisit!

Marie a choisi le Rosaire. Et le Rosaire, cette prière toujours nouvelle, cette puissance de Dieu qui se déverse en nous et fait de nous un seul coeur et une seule âme, ce signe dans tes mains que tu dois mettre en tant d'autres mains... C'est le chapelet qui sauvera la France! Et tous, nous y gagnerons...! "

Nouvelles Autres