PRIERES A LA SAINTE VIERGE,
Coredemptrice (*), Médiatrice des grâces et Avocate,
Porte du Ciel


Sainte Marie, Mère de Dieu, Mère de Tendresse, priez pour nous pauvres pécheurs !
( Icone peinte par Maria Lavie http://www.icones-grecques.com/vierge_marie/5-vierge_glycophiloussa.html )


NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS
(neuvaine au bas de la page)

Je vous salue, Marie, pleine de grâce,
le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes,
et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen

L’icône originale de Notre-Dame du Perpétuel Secours est l’une des nombreuses icônes attribuées à saint Luc. Cette image byzantine montre la Mère de Dieu tenant dans ses bras l’Enfant Jésus effrayé par les instruments de sa future passion que présentent les archanges Michel et Raphaël. Jésus se blottit contre sa Mère qui le presse sur son cœur et il perd sa sandale de frayeur.
Cette icône fut vénérée pendant des siècles sur l’île de Crète, en mer Méditerranée. Au 15e siècle, l’île étant envahie par les Turcs, un chrétien subtilisa l’image et s’enfuit. Quand il arriva à Rome, il tomba gravement malade et demanda à un ami de mettre l’icône dans une église, mais celui-ci la garda et sa femme l’accrocha dans leur chambre à coucher.
La Vierge apparut plusieurs fois au propriétaire pour lui dire qu’elle n’était pas contente, mais l’homme ne cédait pas. Elle apparut alors à sa fille et lui demanda que l’icône soit placée dans une église située entre les deux grandes basiliques de Sainte Marie Majeure et de Saint Jean du Latran. A la supplique de sa fille, le père se radoucit et l’icône fut installée en 1499 en l’église Saint Matthieu jusqu’à ce que l’armée de Napoléon détruise l’édifice 300 ans plus tard.
L’image fut cependant sauvée et le Pape Pie IX la remit le 26 avril 1866 aux Rédemptoristes qui avaient reconstruit l’église Saint-Alphonse là où se trouvait autrefois l’église Saint-Matthieu, en ajoutant solennellement : « Faites-la connaître ! Faites-la aimer ! Elle sauvera le monde ! ». Beaucoup de miracles sont attribués à cette image très célèbre, dont les copies se sont maintenant répandues dans le monde entier.

 

VIERGE MARIE, Mère de Jésus, DIEU T'a choisie et bénie entre toutes les femmes. Tu es sans tâches. Ton coeur maternel est plein d'amour et de miséricorde. Tu connais nos peines, nos souffrances, comme nos intentions ou celles que nous ont confiées nos proches. Mais Tu as dit : "Priez à mes intentions et Moi Je prierai pour les vôtres." Ainsi dociles, nous venons vers Toi en réparation des douleurs que Toi et Ton Fils Jésus Christ, notre Seigneur, avez subi, en réparation aussi des sacrilèges et des blasphèmes que vous continuez à endurer. Nous venons tout simplement vers Toi en réparation des péchés du monde pour obtenir la conversion et le salut des pécheurs que nous sommes. Pour cela, affermis notre foi, aide nous à devenir humbles et donne nous l'ardeur de prier chaque jour. Console nous dans nos épreuves et délivre-nous des embûches du démon. Apprends nous à connaître DIEU, à l'aimer, à le servir. Mets en nos coeurs ton Coeur Immaculé. Dirige nous sur le chemin de la paix, de l'amour, de la charité, de l'unité, de la sainteté et de l'espérance du retour de Ton fils Jésus. Sois notre phare dans notre vie, et fais nous sentir souvent Ta présence. Vierge Marie, toi qui es notre Mère et notre protectrice, nous te confions notre famille et nous te demandons de présenter notre prière à DIEU Notre Père par l'intermédiaire de Ton fils Jésus.
O MARIE CONCUE SANS PECHES, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS A VOUS ! (3 fois)

SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance et réclamé votre intercession, ait été abandonné. Animé d'une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, j'accours, je viens à vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.
O Mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement, et daignez les exaucer. Amen.(Saint Bernard de Clairvaux)

O VIERGE, IL SE FAIT TARD, tout s'endort sur la terre. C'est l'heure du repos, ne m'abandonne pas.
Mets ta main sur mes yeux, comme une bonne Mère. Ferme-les doucement aux choses d'ici bas, pour que demain, plus fort, ton humble enfant s'éveille et reprenne gaiement le poids d'un nouveau jour.
Mets ta main sur mon coeur, que lui seul toujours veille et redise à son Dieu un éternel amour. De soucis, de chagrin, mon âme est fatiguée ; le travail qui m'attend est là, tout près de moi.
Mets ta main sur mon front, arrête ma pensée; doux sera mon repos s'il est béni de Toi.

Très Sainte Vierge, je crois et confesse votre Sainte et Immaculée Conception pure et sans tache ; ô très pure Vierge, par votre pureté virginale, votre Conception Immaculée, votre glorieuse qualité de Mère de Dieu, obtenez-moi de votre cher Fils, l'humilité, la charité, une grande pureté de coeur, de corps et d'esprit, une sainte persévérance dans le bien, le don d'oraison, une bonne vie et une bonne mort. Ainsi soit-il.,

MARIE QUI DEFAIT LES NOEUDS

NOTRE DAME AUXILIATRICE


Prière à Notre-Dame de la Garde (Marseille)
Vierge Marie, je viens te prier, Toi que j'appelle ici Notre Dame de la Garde.
Tu me présentes ton Fils. II me dit: "Voici ta Mère". Je suis et je veux rester ton enfant.
Garde-moi la santé de l'âme et du corps. Garde-la aussi à tous ceux qui me sont chers.
(Je prie spécialement aujourd'hui pour ....)
Aide-nous à être fidèles à la foi de notre Baptême, et obéissants à tout ce que ton Fils nous demande.
Donne-nous d'aimer tous ceux qui nous entourent. Que notre amour rayonne de bonté, de compréhension et d'indulgence.
Aide-nous à servir toujours davantage nos frères. Soutiens-nous dans les épreuves.
Protège tous ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur coeur.
O Vierge de la Garde, ô ma Mère du Ciel, je m'adresse à toi avec un coeur d'enfant.
Prie pour nous ton Fils Jésus. Obtiens-nous la grâce de l'aimer toujours plus et de lui ressembler chaque jour davantage.


PRIERE A NOTRE DAME DES DOMS ET DE TOUT POUVOIR (Avignon - Prière attribuée à St François de Sales)
Souvenez-vous, très douce Vierge, que vous êtes ma Mère et que je suis votre enfant, que vous êtes très puissante et que je suis bien faible.
Je vous supplie, ma très douce Mère, de me diriger et de me défendre dans toutes mes pensées et actions.
Ne me dites pas, grâcieuse Vierge, que vous ne pouvez pas, car votre fils bien aimé vous a donné tout Pouvoir !
Ne me dites pas que vous ne devez pas, car vous êtes la Mère de tous les hommes et particulièrement la mienne.
Si vous ne pouviez, je vous excuserais, disant il est vrai qu'elle est ma Mère et me chérit comme son fils, mais elle n'a rien à me donner et ne peut rien pour mo !
Si vous n'étiez pas ma Mère, je me ferais une raison et dirais : elle est assez riche pour m'assister mais, hélas, n'étant pas ma Mère elle ne m'aime pas.
Mais O très douce Vierge, puisque vous êtes ma Mère et que vous êtes puissante, comment vous excuserai-je si vous ne venez pas à mon aide ?
Vous voyez, ma Mère qu'il vous faut acquiescer à toutes mes demandes.
Pour l'honneur et la gloire de votre Fils, acceptez-moi comme votre enfant, sans égard à mes misères et mes péchés.
Délivrez mon âme et mon corps de tout mal et donnez-moi toutes vos vertus, surtout l'humilité.
Enfin, accordez-moi tous les dons, biens et grâces qui plaisent à la Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit.
Amen.

Notre-Dame de Myans, patronne de la Savoie, venez au secours de ceux qui sont dans la peine et le besoin ; rendez la force aux découragés ; séchez les larmes de ceux qui pleurent ; priez pour les pécheurs que nous sommes ; assistez le Prêtre dans son ministère ; intercédez pour les âmes consacrées ; obtenez-nous des Vocations ; accordez à tous ceux qui vous implorent le bienfait de votre puissante protection. Ainsi soit -il.

***

NEUVAINE A NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS

Premier jour: O Mère du Perpétuel Secours, combien j'aime à venir prier au pied de votre image miraculeuse! Toujours elle éveille en mon âme les sentiments de la confiance la plus vive et la plus filiale. Entre vos bras, je vois Jésus mon Sauveur et mon Dieu. Il est le Tout Puissant et le maitre absolu de la vie et de la mort, le dispensateur souverain de tout bien et de toute grâce. Et vous êtes sa Mère!Vous avez donc tout droit pour lui demander et tout droit pour en être exaucée. Il a prouvé d'ailleurs qu'il ne sait ni ne veut rien vous refuser.
Je m'adresse donc à votre toute-puissante Intercession, 0 Mère de Jésus, et vous supplie de m'accorder pendant cette neuvaine la grâce (Désigner ici les intentions de la neuvaine), je vous prierai avec confiance, persuadé que vous prierez pour moi.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous." (voir plus haut)

Deuxième jour
O Mère du Perpétuel Secours, en ce Jésus tout tremblant que vous serrez contre votre coeur, vous ne voyez pas seulement le Fils de Dieu, votre Fils, mais aussi tous les hommes, devenus, par la volonté de Dieu et par votre acceptation, vos véritables enfants. Vous n'oubliez pas la scène du Calvaire où par une divine substitution, votre Jésus expirant vous a demandé de le retrouver en chacun de nous. Ce Jésus donc qui accourt se jeter dans vos bras, effrayé par la persepéctive de la croix, et qui cherche auprès de vous défense et consolation, c'est toute âme qui souffre, c'est mon âme qui vient en ce moment faire valoir ses droits à votre tendresse et à votre protection.
O ma Mère, avec cette simplicité toute filiale, je viens vous dire combien je suis heureux d'être votre enfant, combien grand est mon amour pour vous. Je viens aussi exposer ma demande ; vous la connaissez : O ma Mère, exaucez-moi.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Troisième jour O Mère du Perpétuel Secours, oui j'aime à contempler votre image bénie. Elle me parle avec éloquence de toutes vos grandeurs. j'y vois inscrit votre titre glorieux de Mère de Dieu ! J'y vois l'Archange Gabriel, le divin Ambassadeur qui vous salua "pleine de grâce". J'y vois l'Archange Saint Michel, dont la présence nous rappelle que vous commandez aux milices célestes. En votre main vous tenez les mains du Roi des rois. Tout cela me redit que vous êtes la femme bénie entre toutes, le plus bel ornement de l'univers, la créature seule jugée digne de devenir la Mère du du verbe incarné. Vous êtes l'Immaculée, laToute-Sainte, le Chef-d'oeuvre du Très Haut, l'Abime de toute perfection. Vous êtes la Reine de la terre et des cieux.
O Mère admirable ! Je me plais à proclamer votre sainteté et vos gloires. Loin de m'effrayer, votre incomparable grandeur ne fait qu'augmenter ma confiance : si Dieu vous a faite si sainte et si puissante, c'est pour notre salut et si vous vous réjouissez de vos divins privilèges, c'est qu'ils vous permettent de nous mieux secourir. O Mère incomparable, accordez-moi la grâce que je sollicite de votre puissance souveraine.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Quatrième jour O Mère du Perpétuel Secours, votre douce image sourit à nos coeurs d'exilés. Vous nous y apparaissez comme la Tige sacrée sur laquelle s'épanouit la Fleur de toute pureté et de toute vertu, votre Jésus Offert ainsi par vos mains maternelles, il gagne plus suavement l'amour de nos coeurs. Sur votre front je vois briller une étoile radieuse. N'êtes vous pas, " l'Étoile du matin " qui fait rayonner l'espoir au sein des plus noires tempêtes ?
O Mère tout aimable, combien vous nous rendez léger le fardeau du devoir, et suave le joug de Jésus-Christ ! Aussi, votre souvenir me met la joie au coeur ; votre nom seul ramène la paix dans mon âme inquiète. Laissez-moi vous redire toujours : O Mère si digne d'être aimé, je vous aime ! Par vous et avec vous, j'aime votre divin fils ! O notre Espérance, exaucez-moi !
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Cinquième jour O Mère du Perpétuel Secours, je trouve, en votre sainte image, un autre pressant motif d'espérer en votre bonté. Vous vous y montrez la Mère des douleurs. C'est Jésus, crucifié dans son coeur avant de l'être dans sa chair, que vous étreignez dans vos bras. La vision douloureuse des instruments de sa passion le fait frémir; vous souffrez avec lui et ce fut là le martyre de toute votre vie. Je comprends dès lors l'excellence de vos mérites, la réalité de votre titre de rédemptrice des hommes et la toute puissance de votre intercession auprès de la justice divine.
Comme vous, O Marie, je compatis aux souffrances de votre Fils, et, comme lui, je compatis à vos souffrances maternelles. Ma compassion est d'autant plus vive que ce sont mes péchés qui, en attachant Jésus à la croix, ont torturé votre âme si aimante. Aujourd'hui, c'est au nom de vos douleurs que je vous prie. Donnez-moi la contrition de mes péchés et le courage de les éviter. Daignez aussi agréer favorablement la requête que je vous adresse en cette neuvaine.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Sixième jour O Mère du Perpétuel Secours, votre touchante image me le dit : vous avez souffert, et beaucoup souffert. Parce que vous êtes bonne et que vous êtes notre Mère, la souffrance vous a faite compatissante à nos peines, d'autant plus que, vous ayant coûté davantage, nous vous sommes plus chers.
Cette compassion à notre égard, je la vois dans vos yeux empreints d'une pitié attendrie, qui se fixent moins sur votre divin Fils que sur vos pauvres enfants de la terre. Qu'il est doux à l'âme accablée de rencontrer un coeur ami qui sait compatir ! Mais quand ce coeur est celui d'une mère, et d'une mère telle que vous, c'est la suprême consolation de la vie.
A vos pieds donc je viens reprendre courage, ô Mère compatissante ! Je suis sùr que vous n'abandonnerez pas votre enfant. Entendez le cri de ma misère, dites à mon âme la parole qui console et accordez-moi la faveur que j'implore de votre bonté.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Septième jour 0 Mère du Perpétuel Secours, je m'adresse à vous parce que c'est à vous que je dois demander et que c'est vous qui devez m'exaucer ; vous êtes la trésorière du bon Dieu, qui veut que toute grâce passe par vos mains. Votre image me rappelle que vous êtes la Mère de Jésus, la Mère des Douleurs, et que vous êtes ma Mère. Mère de Jésus, vous disposez de ses mérites et de son coeur. Mère des Douleurs, vos souffrances, unies à celles de Jésus, ont constitué le trésor de la Rédemption. Mère des hommes, vous avez accepté l'obligation de nous venir en aide.
Oui, je le sais, une âme protégée par vous ne peut être abandonnée de Dieu ni se perdre, et une âme fidèle à vous invoquer est sûre de votre protection. C'est donc avec assurance que je recours à vous. Obtenez-moi la fidélité à votre service, gage de persévérance et de salut ; obtenez-moi aussi la faveur que, durant cette neuvaine, je sollicite de votre maternelle tendresse.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Huitième jour O Mère du Perpétuel Secours, un sentiment de crainte envahit parfois mon âme. Vous êtes, il est vrai, puissante, et bonne : cependant lorsque je songe à ma misère, je tremble, et je me trouve même audacieux d'oser m'adresser à vous et implorer vos faveurs. Mais votre douce image semble me dire : " Confiance, mon enfant ! Ne suis-je pas la Mère de la Miséricorde qui cherche non des mérites à récompenser mais des maux à guérir ? Mon titre de Mère du Perpétuel Secours ne proclame-t-il pas que je dois soulager toute misère ? "
C'est donc à votre clémence que je fais appel en ce jour, o Marie : ma confiance repose toute sur votre indulgente et compatissante bonté. A vous de me protéger, de me secourir, de me consoler.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

Neuvième jour O Mère du Perpétuel Secours, me voici au terme de cette neuvaine où, chaque jour, je suis venu me prosterner à vos pieds. Aujourd'hui plus que jamais, ma supplication monte vers vous, ardente et confiante. Je ne puis en douter, vous avez entendu ma prière vous m'accorderez ce que je demande, ou une grâce plus précieuse encore. Par votre Fils, par vos douleurs, par votre amour miséricordieux, et surtout par votre titre de Mère du Perpétuel Secours, exaucez-moi ! Oh ! oui, ce titre de Perpétuel Secours me dit qu'il m'est permis d'insister, que je puis, que je dois toujours compter sur votre assistance à toutes les heures de ma vie, dans tous mes besoins, dans tous mes dangers, dans toutes mes peines, pour toutes les grâces qui me sont nécessaires.
O ma Mère, ma confiance est si grande que dès maintenant je vous dis merci ! Merci pour les grâces du passé ; merci pour celles que j'attends de votre inépuisable amour. Oui, je vous prierai jusqu'à mon dernier soupir, en attendant que je puisse, dans le ciel, vous aimer, vous louer et vous remercier éternellement. Ainsi soit-il.
Un Notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père et le "Souvenez-vous."

NATIVITE DE MARIE le 8 septembre
Prière à faire pour la fête de la nativité
"Quant à moi, la sainte Vierge s'est approchée de moi et m'a dit, entre autres choses, que quiconque aujourd'hui, dans l'après-midi, récite dévotement neuf Ave Maria en l'honneur de son séjour de neuf mois dans le sein de sa mère et de sa naissance, et continue pendant neuf jours cet exercice de piété, donne chaque jour aux anges neuf fleurs destinées à former un bouquet qu'elle reçoit dans le Ciel et présente à la Sainte Trinité, afin d'obtenir une grâce pour la personne qui a fait ces prières." - Extraits de révélation de la Anne-Catherine Emmerich

Neuvaine du 31 août au 8 septembre. Neuf "Je vous salue Marie", chaque jour , en l'honneur du séjour de neuf mois de Marie dans le sein de sa mère, du jour de sa naissance, puis exprimons avec tout notre cœur, notre demande particulière. Confession et communions si possible pendant la neuvaine

CHAPELET DES SEPT DOULEURS
Prière précédée de l'acte de contrition: Mon Dieu, j'ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, aimable, et que le péché vous déplaît; je me propose, avec votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Amen.

1 - Le vieillard Siméon annonce à Marie qu'un glaive de douleur percera son âme.
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion.

2 - La fuite en Egypte
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

3 - La disparition de Jésus
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

4 - Marie voit son Fils chargé de la croix
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

5 - Marie au pied de la croix
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

6 - Marie reçoit le corps inanimé de son fils
7 Je vous salue marie - 1 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

7 - Marie au tombeau de Jésus
3 Je vous salue marie - 3 Notre père
Mère comblée de miséricorde, garde présentes à notre coeur les souffrances de Jésus dans sa passion

L'ANGELUS
L'ANGE DU SEIGNEUR APPORTA L'ANNONCE A MARIE
Et elle conçut du St Esprit
Je vous salue Marie . . .

VOICI LA SERVANTE DU SEIGNEUR
Qu'il me sait fait selon ta parole
Je vous salue Marie ....

ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR
Et il a habité parmi nous.
Je vous salue Marie...

PRIEZ POUR NOUS, SAINTE MERE DE DIEU
Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
...
( L'Angélus consista primitivement dans la récitation de l'Ave Maria, tandis que sonnait la cloche du soir (14ème siècle). On y ajouta ensuite la salutation du matin pour communier à la joie de Marie, lors de la résurrection de Jésus (14éme et 15 ème siècle) et enfin celle du milieu du jour en souvenir de la Passion (l6ème siècle). C'est alors qu'on le développa dans un petit office de l'Incarnation du Seigneur qui est remplacé au Temps Pascal, par l'ancienne "Reine du Ciel" )

***

PRIERE DU SALUT A MARIE

Salut ! O Marie Reine du Ciel et de la Terre, Majesté du céleste Royaume, Salut !
Beauté de tous les cœurs, Lys de la Très Sainte Trinité, Salut !
O Splendeur du matin qui, dans votre Sainte Bonté,
me donnez vos yeux pour voir et me faites entendre la voix des Anges, Salut !
O Marie Médiatrice, le lien d'amour pour nous avec le Divin Cœur de votre Fils,
l'Agneau du Très Puissant Dieu l'Eternel, Salut !
O Mère du Fils, l'Agneau du Tabernacle, Salut !
O Refuge de nos Ames, Salut !
O Rose céleste qui avez été choisie par le Très Haut entre toutes les roses d'ici-bas, Salut !
Je vous salue, ô Marie notre Mère ! Eclatante Rose du Matin, Salut !

Les documents qui font référence à la "Prière de Marie" ont reçu l’imprimatur le 25.5.53 de Mgr Patrice Flynn (évêque de Nevers de 1932 à 1963, d'origine Irlandaise, il a introduit en France la Légion de Marie).

(Merci à François H qui nous a transmise cette belle prière)

***

LITANIES DE LA SAINTE DE VIERGE

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous
Sainte Marie, priez pour nous,
Sainte Mère de Dieu,
Sainte Vierge des vierges,
Mère de Jésus-Christ,
Mère de la grâce divine,.
Mère très pure,
Mère très chaste,
Mère sans tâche,
Mère toujours vierge,
Mère aimable,
Mère admirable,
Mère du bon conseil,
Mère du Créateur,
Mère du Sauveur,
Mère de l'Eglise,
Vierge très prudente,
Vierge digne de vénération.
Vierge digne de louange,
Vierge puissante.
Vierge pleine de clémence,
Vierge fidèle,
Miroir de justice,
Trône de la Sagesse,
Cause de notre joie,
Vase spirituel,
Vase honorable,
Vase insigne de dévotion,
Rose mystique,
Tour de David,
Tour d'ivoire,
Maison d'or,
Arche d'Alliance,
Porte du Ciel,
Etoile du matin,
Santé des infirmes,
Refuge des pécheurs,
Consolation des affligés,
Secours des Chrétiens,
Reine des Anges,
Reine des Patriarches,
Reine des Prophètes,
Reine des Apôtres,
Reine des Martyrs,
Reine des Confesseurs,
Reine des vierges,
Reine de tous les Saints,
Reine conçue sans péché originel,
Reine élevée au Ciel,
Reine du très Saint Rosaire,
Reine de la paix
Reine du clergé.
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde.
Pardonnez-nous, Seigneur
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, exaucez-nous. Seigneur
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde ayez pitié de nous, Seigneur
V. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu,
R. Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ
Prions : Nous vous en prions. Seigneur Dieu, conservez toujours à vos serviteurs la santé de l'âme et du corps. A la prière que vous présente dans le Ciel la Bienheureuse Marie toujours Vierge, délivrez-nous des tristesses de lu vie présente et faites-nous goûter la joie éternelle. Amen.

MAGNIFICAT

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur !
Il s'est penché sur son humble servante;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles;
Saint est son nom !
Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il éléve les humbles.
Il comble de biens les affamés, il renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour.
De la promesse faite à nos pères en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.
Gloire au Pére ...

Chronique du père A. Gasparino (ECHO DE MARIE n° 157) Tu es bénie entre toutes les femmes
Il est important de connaître davantage Marie parce que nous aimons la Mère de Dieu d'un amour trop superficiel, peut-être surtout parce que nous ne la connaissons pas assez bien. A ce propos un document du magistère de l'Eglise peut nous aider: l'encyclique Redemptoris Mater, que nous simplifierons pour la rendre accessible aux personnes simples. En particulier, nous prendrons en considération le n.9 de cette encyclique.
" Dieu nous a élu dès avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés en sa présence, dans l'amour, déterminant d'avance que nous serions pour lui des fils adoptifs, par Jésus Christ " (Ep 1, 4-5).
Qui est parmi les hommes la créature humaine la plus bénie par Dieu ? Il n'y a qu'une réponse: c'est Marie. Elle a été choisie dès avant la création du monde, sainte et immaculée, choisie pour donner au monde Jésus, le Fils de Dieu. Dieu, en réalité, nous a tous bénis en Jésus et en Marie, il nous a bénis avant notre naissance. Il s'est penché sur la misère de l'homme et, par Marie, Il a inauguré un monde nouveau, le monde des enfants de Dieu. Donc, c'est surtout en Marie qu'a été renfermée toute bénédiction spirituelle du Christ. N'est-ce pas Marie qu'Elisabeth a saluée en l'appelant bénie entre toutes les femmes?
Quand l'ange est apparu à Marie pour lui annoncer qu'Elle serait devenue la Mère de Dieu, il a prononcé ces paroles: " Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi " (Lc 1,28). Pourquoi Marie est appelée comblée de grâce ? L'encyclique Redemptoris Mater affirme: " Parce qu'en Elle s'est manifestée toute la gloire de la grâce, dont le Père nous a gratifiés dans son Fils bien-aimé ". II faut bien souligner que l'ange n'appelle pas Marie par son nom (Miryam était son nom); l'ange l'appelle par un nom nouveau: Comblée de grâce.
Marie est la créature très sainte parce qu'Elle est unie au Christ, qui est le plus grand saint. Le Pape affirme que l'élection de Marie est exceptionnelle et unique.
Oui, Marie se détache de toute créature humaine par sa mission exceptionnelle. Exceptionnelle et unique est la mission d'être l'instrument de l'Incarnation du Fils de Dieu. C'est pour cela qu'Elle a devant Dieu un titre exceptionnel et unique. Mais Elle est une pauvre créature comme nous. Le Concile nous dit: " Marie est la première parmi les hommes et les pauvres du Seigneur qui attendent et reçoivent le salut ".
Un ami protestant m'a dit : je prie Dieu, mais je ne prie pas Marie. Moi, je lui ai répondu: as-tu déjà considéré sérieusement la prière du Je vous salue Marie? La première partie est toute biblique, donc même les protestants devraient l'accepter. Dans la deuxième partie, as-tu examiné chaque parole? Nous disons: " Prie pour nous, pauvres pécheurs ". Nous nous adressons à Marie pour Lui demander de prier pour nous. Plutôt que prier Marie, nous invoquons la prière de Marie. Dans la communion des saints, c'est normal de s'adresser aux défunts qui vivent en Dieu, pour demander leurs prières, leur intercession. Dans l'optique de la communion des saints, donc, le culte à Marie trouve sa pleine justification.
Le Concile, en outre, a osé reprendre en considération un passage de la Lumen gentium qui affirme que " Marie, en vertu du don de grâce, précède de loin toutes les autres créatures célestes et terrestres ". L'Eglise affirme, donc, que Marie est la plus grande créature de la terre: toute la grandeur des saints s'évanouit devant la grandeur de Marie. Marie dépasse aussi les créatures célestes: toute la grandeur des anges n'est pas comparable à la grandeur de Marie. Voilà la raison qui nous pousse à avoir une confiance illimitée en Marie. Qui ne comprend pas la grandeur de Marie, ne comprend pas non plus la grandeur de l'Incarnation. Marie, choisie et préparée par Dieu pour réaliser le prodige de l'Incarnation, est vraiment la première d'entre toutes les femmes, la première et la plus proche de Dieu.
Nos frères protestants sont préoccupés parce que le culte à Marie s'est beaucoup développé dans l'Eglise Catholique et encore plus dans l'Eglise orthodoxe. Mais le mystère de l'Incarnation ne cesse d'étonner la théologie de tous les temps. Certainement nous devons veiller à ce que le culte marial ne porte pas à des exagérations, mais nous devons aussi souligner que nous ne comprendrons jamais assez la grandeur de Marie et le besoin que nous avons d'Elle.
Oui, Marie doit être beaucoup aimée, mais avec une dévotion qui, pour être authentique, doit se fonder sur la Parole de Dieu et sur la Tradition, en valorisant surtout la liturgie qui peut orienter les différentes manifestations de religiosité populaire. Le Saint Père souligne encore: " Le culte, le simple culte ne suffit pas. Le culte doit devenir imitation de Marie ".
Le Pape nous invite, donc, à vivre une dévotion mariale qui sache puiser à la source de la grandeur de Marie, en devenant un incessant Magnificat de louange au Père, au Fils et au Saint Esprit. Si la dévotion à Marie ne nous conduit pas à Jésus, c'est une fausse dévotion. Marie doit toujours conduire à Jésus, parce que c'est son désir: " Tout ce qu'il vous dira, faites-le " (Jn 2,5). Voilà ce que Marie désire de chacun de nous.

SALVE REGINA
Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve. Ad te clamamus, exsules filii Evae.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eja ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !

Salut, ô Reine, Mère de Miséricorde, notre vie, notre douceur, et notre espérance, salut. Vers vous nous élevons nos cris, pauvres exilés, malheureux enfants d'Eve. Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. De grâce donc, ô notre Avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux. Et, après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de vos entrailles. Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.

AUGUSTE REINE DES CIEUX

LIEN :http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_de_Nazareth

(*)Voir page Notre Dame de tous les peuples