LA VIDEO
AUDIO


TRE FONTANE
( ROMA)


1947
NOTRE DAME DE LA REVELATION ou VIERGE DE L'APOCALYPSE

Bruno Cornacchiola, protestant extrémiste, voulait tuer le Pape.
La Vierge lui apparaît à Tre Fontane le 12 avril 1947 d’une manière assez autoritaire : « Tu me persécutes, arrête maintenant ! Retourne au saint Bercail. Que l'on prie et que l'on récite quotidiennement le Rosaire pour la conversion des pécheurs, des incrédules et pour l'unité des chrétiens. » La Mère de Dieu lui indique un prêtre qu’il devra suivre et qu’il reconnaîtra aux première paroles qu’il lui dira. « Quand tu auras trouvé le prêtre, obéis-lui ». Marie bénit le lieu : « Avec cette terre de péché, je ferai de puissants miracles pour leur conversion. » Le jour même il grave de sa main sur la roche : « Dans cette grotte m’est apparue la Mère divine. Elle m’invite amoureusement à rentrer dans l’Eglise catholique, apostolique et romaine…».

Un deuxième prêtre indiqué par la Vierge le conduit auprès du Pape Pie XII le 9 novembre 1949, lors d’une audience accordée aux traminots de Rome. Après la récitation du chapelet dans sa chapelle privée, le Pape voit s’avancer Bruno qui lui dit: «Très Saint-Père, voici la Bible protestante avec laquelle j’ai "tué" beaucoup d’âmes » ; puis, les larmes dans les yeux : « Voilà le poignard, avec l’inscription "mort au Pape", par lequel je projetais de vous tuer ! Je viens vous demander pardon. » Et le Pape de répondre : « En me tuant, tu n’aurais fait que donner un nouveau martyr à l’Eglise, et au Christ une victoire de l’amour; mon fils, le meilleur pardon est le repentir… »
Beaucoup plus tard, en 1978, Bruno rencontrera Jean Paul II, et celui-ci lui dira: «Tu as vu la Mère de Dieu, tu dois donc devenir un saint !»

La Vierge Marie recommanda la prudence à Bruno Cornacchiola, l'avertit des épreuves à venir et évoqua son Assomption : "Mon corps ne s'est pas corrompu, car il ne pouvait se corrompre. Mon divin Fils et les anges sont venus à ma rencontre à l'heure de ma mort."

Le 9 décembre 1949, Bruno rencontra Pie XII et lui remit le poignard avec lequel il avait envisagé de le tuer avant les apparitions et sur lequel il avait gravé : "Mort au pape".
Le 23 février 1982, la Vierge apparut à nouveau Bruno et lui demanda la construction d’une "maison-sanctuaire" en l’honneur de la Vierge de la Révélation. Elle ajouta : "Viendront y prier les assoiffés, les égarés. Ils y trouveront l’amour, la compréhension, la consolation : le vrai sens de la vie. Ici, dans cet endroit de la grotte où je suis apparue plusieurs fois, ce sera le sanctuaire de l’expiation, comme si c’était le purgatoire sur la Terre. Il y aura une porte au nom significatif de porte de la Paix. Tous devront entrer par cette porte."

A PROPOS DU MESSAGE DU 2 MAI 2016 délivré à Mirjana (Medjugorje)

On connaît Tre Fontane à Rome davantage par rapport à St Paul ; on connaît moins les apparitions de Notre Dame de la Révélation ou Vierge de l'Apocalypse.

Dans le message du 2 mai 2016 délivré à Mirjana, la Vierge met en évidence un chapitre du livre de l'Apocalypse : [...] Mes enfants, mes paroles ne sont ni anciennes ni nouvelles, elles sont éternelles. C'est pourquoi je vous appelle, chers enfants, à bien regarder les signes des temps, à "recueillir les croix brisées" et à être les apôtres de la Révélation.

Au pied de la colline, à Tre Fontane, s'élève la basilique Saint-Paul. C'est en ce lieu que Paul, le persécuteur des chrétiens sous le nom de Saul, devenu l'apôtre des nations après l'apparition du Christ, fut martyrisé sous Néron. Sa tête tranchée par l'épée et tombée à terre, fit trois rebonds et fit surgir miraculeusement trois sources d'eau. Voilà pourquoi le lieu-dit fut appelé «Trois sources ou Trois Fontaines.

Bien après les persécutions de Saul contre les premiers chrétiens, Bruno Cornacchiola, un autre acabit du genre va montrer sa haine jusqu'à qu'il ne soit stoppé dans son élan par l'intervention de la Vierge de la Révélation à Tre Fontane, comme le fut St Paul par la Lumière du Christ : [...] Et dans sa haine diabolique, il brûle non seulement l’icône, mais arrache le crucifix de leur chambre, le brise et le jette aux ordures [...]

N'est-ce pas ce que le monde vit aujourd'hui, dardé d'actes christianophobes ? D'ailleurs, après Fatima, dans la révélation du 3eme secret, c'est ce que semble encore souligner la Vierge dans son dernier message : " Je vous appelle, chers enfants, à bien regarder les signes des temps, à "recueillir les croix brisées" et à être les apôtres de la Révélation."

Dans le combat récurrent entre le dragon et la Femme revêtue de soleil, l'ultime, où la lutte s'annonce victorieuse pour la postérité de la Vierge Marie, retroussons les manches et relevons la tête, car notre délivrance est proche.

A Tre Fontane, la Vierge est représentée tenant dans ses mains le livre de l'Apocalypse.
Quelques révélations :
« Je suis Celle qui est dans la divine Trinité. Je suis la VIERGE DE L'APOCALYPSE. Tu me persécutes ; arrête maintenant ! Entre dans le troupeau élu, cour céleste sur la Terre. La promesse de Dieu est, et reste immuable : les neuf vendredis du Sacré-cœur que tu as observés pour faire plaisir à ta fidèle épouse avant de suivre le chemin de l'erreur t'ont sauvé ! »

« Qui trouve Marie, trouve Jésus: la Voie, la Vérité, la Vie. Il trouve la vie et la grâce dans l'Église du Salut, le Corps Mystique du Christ, et y trouve aussi la Mère de l'Église »

« Je vis que la belle Dame bougeait lentement la main gauche pour montrer quelque chose qui se trouvait à ses pieds. Je regardai et vis, à terre, un drap noir avec une croix brisée » (Bruno Cornacchiola)
[...]

Qui n'a pas compris encore que le Christ a entamé son Grand retour sur terre, que soulignent les signes des temps ?

L'intérêt de la lecture de la Révélation, n'est pas tant d'en déchiffrer ses mystères, mais d'appréhender la proximité des événements prophétisés.

St Mattieu dans son chapitre 24 se veut d'être plus explicite, insistant sur le risque d'être égaré.

Dans la succesion d'événements témoignant de la rébellion contre Dieu qui secoue les entrailles mêmes de la terre, une seule chose cependant est à la portée de notre intelligence : Entrer dans le troupeau élu en veillant et priant ! http://apotres.amour.free.fr/page5/sceau_maternel_f.html


J de C

AUTRE : Paroles de la Vierge Marie à Bruno Cornacchiola, en 1947 (source "Vers la Jérusalem Céleste )

Je ne raconterai pas ici les détails du témoignage de Bruno Cornacchiola, que j'ai entendus, en septembre 1982, au monastère des ursulines de Québec; je n'en donne, ci-dessous, que la conclusion "mot à mot", (le message de la Vierge de la Révélation). N.B. : Bruno Cornachiola était un italien qui ne maitrisait pas complètement la langue française; de là quelques expressions françaises de lui, qui peuvent être questionnées dans le message ci-dessous, mais ce sont des "tournures de phrases" qui demeurent assez claires dans l'ensemble.

Peut-être le message ci-dessous est-il une exclusivité pour notre Forum, puisqu'il n'apparait pas comme tel dans le livre de Mgr Fauto Rossi, à propos de ces apparitions, ni dans aucun autre texte ou documentation audio que je possède, ni dans les recherches que j'ai faites sur internet.

« Je suis celle qui suis dans la Trinité. Je suis la Vierge de la Révélation.
Tu me persécutes; c'est assez! Maintenant, entre dans le saint Bercail, cour céleste sur la terre. Obéis à l'Église, obéis à l'autorité. Sois toujours obéissant et laisse cette voie de la fausse idéologie et de la fausse théologie. Promène-toi dans l'Église qui est vérité, alors tu trouveras paix et salut. Hors de l'Église fondée par mon Fils, il y a une aire de perdition.
Retournez à la Source pure de l'évangile qui est la véritable voie de la foi et de la sanctification, c'est-à-dire, la voie de la conversion.

Appelez-moi Mère. Oui, appelez-moi Mère; je suis Mère.
Je suis l'aimant de la Trinité divine qui attire les Saints au Salut. Récitez le Rosaire, car les Ave que vous dites avec foi et amour, sont autant de flèches d'or qui rejoignent le Coeur de Jésus.

Priez pour que règne l'unité de tous les chrétiens dans l'Église fondée par mon Fils. Qu'on fasse une seule Bergerie, un seul Berger, la Sainteté du Père, le Pape.

Le mal s'organisera et augmentera dans le monde, dans les lieux saints, même dans les ermitages et les couvents; il taira le Sauveur du monde.
Restez fidèles sur trois points blancs d'amour et vous trouverez le Salut dans l'humilité, la patience et la vérité. Ces trois points blancs d'amour son: l'Eucharistie, l'Immaculée, c'est-à-dire le dogme que l'Église a établi à l'égard de moi, et la Sainteté du Père, Pierre, Le Pape.

L'Église deviendra veuve à cause des persécutions et beaucoup de mes fils, le prêtres, se dépouilleront à l'extérieur; ils rejetteront leur signe externe sacerdotal, et à l'intérieur se vidant dans l'Esprit.

Les hérésies augmenteront; les erreurs entreront dans le coeur des fils de l'Église; il y aura des confusions spirituelles et doctrinales; il y aura des scandales; il y aura des luttes dans l'Église même, luttes à l'intérieur et à l'extérieur.

Priez. Faites pénitence, aimez-vous et je serai partout avec vous. La pénitence la plus efficace et la plus sainte est l'Amour.

Appelez-moi Mère ! Je suis Mère. Mère du saint clergé. Mère du pur clergé, unique, vivant clergé.

Ne sortez pas de l'Église. Que celui qui s'y trouve par grâce y reste. Que celui qui se trouve dehors y entre par grâce.

Ne péchez pas. N'allez pas au lit avec le péché, parce que les périls augmenteront dans le monde. »

Pour en savoir plus : http://prophetesetmystiques.blogspot.com

Bruno Cornacchiola, un émule de saint Paul ?
L’homme qui s’est mis en colère, mais qui appelle aussi Dieu à son secours, s’appelle Bruno Cornacchiola. Né en banlieue romaine d’une famille difficile, baptisé, l’enfant se trouve vite à la rue, et quand il rentre chez lui, il va jusqu’à battre violemment sa mère. Malgré sa première communion, faite presque par hasard, il ne connaît plus Dieu et se livre aux misères et à la brutalité de la zone. En 1936, à 23 ans, il épouse, en catimini, à la sacristie, Yolande, pourtant catholique pratiquante. Ils ont vite une fille, Isola. Mais, appâté par le gain et par sympathie pour les «rouges », il s’enrôle la même année comme volontaire dans la guerre civile espagnole. Il y rencontre un Allemand, estafette comme lui, luthérien fanatique, qui, la bible sans cesse en mains, lui enseigne la haine du catholicisme, en particulier de la messe, de la Vierge et du Pape, n’ayant pas de peine à influencer Bruno, peu instruit de sa foi d’enfance. Avant de rentrer en Italie, il achète à Tolède un couteau et grave sur le manche: «mort au Pape». A son retour, l’apostat n’a qu’une idée: détruire l’Eglise, en retournant l’Ecriture contre elle-même, et voulant jusqu’à poignarder le Saint-Père. Il met aussitôt son programme en action. Devenu conducteur de bus, un jour, il fait trébucher un prêtre, qui doit être hospitalisé. Il se fait propagandiste passionné, ouvrant un centre pour les jeunes, et veut convertir de force sa femme au protestantisme. Bien qu’il ait d’elle deux autres enfants, il la menace à cause de sa fidélité à sa foi, et se met à la frapper de plus en plus violemment, sous les yeux éplorés des petits. Après avoir détruit les images pieuses de la maison, il en arrive à la Madone de Pompéi, qu’il blasphème: «Non, supplie la pauvre femme, ne fais pas ça, je l’ai tant priée pour que tu reviennes sain et sauf d’Espagne!» «Je fais ce que je veux!», rétorque le mari. Et dans sa haine diabolique, il brûle non seulement l’icône, mais arrache le crucifix de leur chambre, le brise et le jette aux ordures. Elle fait une dernière tentative: une neuvaine des premiers vendredis du mois, qui échoue — apparemment — et elle suit son époux, par amour, pour ne pas briser le ménage et sauver les enfants, interdits de catéchisme. On est alors en 1947; le persécuteur du Christ a 34 ans. Comme saint Paul, il va être terrassé par une lumière, celle de la foi… (Source Bernard BALAYN/ Editions du Parvis 1 / Editions du Parvis 2 )

 

Les Trois fontaines
D’après une tradition du Ve siècle, c’est aux Aquae salviae, sur la via Laurentina, qu'a été décapité l’apôtre saint Paul. Selon la légende, la tête de saint Paul aurait rebondi trois fois sur le sol, et à chacun de ces trois emplacements une source aurait miraculeusement jailli : d’où le nom de « Trois-Fontaines ». On a trouvé trace d’un édifice sacré datant du Ve siècle et construit à la mémoire de Paul. Une église est construite dans laquelle on peut voir ces trois sources aménagées. Dans une chapelle latérale, une grande peinture murale moderne raconte le prodige. Dans la crypte de l'église se trouve un réduit où Paul aurait été emprisonné. Cette église ne fait pas partie du monastère cistercien. Au même endroit, de nombreux soldats chrétiens, autour du tribun Zénon, subissent le martyre durant la persécution de Dioclétien vers 298. (Source wikipedia.org)

Site italien http://trefontane.altervista.org/
Autres
http://dieu-sauve.chez-alice.fr
http://pages.total.net

http://icrsp.org